Les tendances 2017 du marché immobilier Maroc - SeleKtimmo


Les tendances 2017 du marché immobilier Maroc

Par SeleKtimmo


Les tendances 2017 du marché immobilier Maroc

Aujourd’hui le secteur de l’immobilier Maroc joue un rôle considérable dans l’économie du Maroc, tant au niveau national qu’international. Il a connu un développement époustouflant ses dix dernières années et s’est très vite imposé comme un des leviers économiques du pays.

Il connaît néanmoins des difficultés depuis un certain temps, une stagnation due à une offre qui est largement supérieure à la demande. Les promoteurs immobiliers font face tant bien que mal à ce problème par le biais de la baisse des taux d’intérêt des banques et par une révision des prix dans les différentes offres.

L’année 2017 a vu une amélioration des transactions qui a favorisé un nouveau dynamisme du secteur. En effet le constat effectué montre que cette relance est liée à la baisse des taux des crédits immobiliers appliqués par les banques. Par cette révision de grilles tarifaires, les demandeurs peuvent désormais oser d’avantage. Les crédits bancaires dédiés à l’immobilier Maroc ont donc pu atteindre 58,4 milliards de DH, en mars 2017 contre 57,7 milliards de DH de l’année précédente, soit une hausse de 1,2%. Une performance remarquable a été affichée par les crédits immobiliers Maroc, l’encours de ces prêts a atteint les 251,57 milliards de dirhams, en progression de 4,2% une première depuis janvier 2014.

Les solutions dans la révision des prix

Une partie de la population marocaine jusqu’alors restée sceptique face à l’offre immobilière car ne correspondant pas à son pouvoir d’achat et ses attentes. Cependant, une récente reprise des transactions a été constatée dans les villes de Casablanca, Tanger, Rabat, Marrakech, et Agadir pour l’immobilier ancien. Le marché de l’ancien a apporté une réponse à la tranche de population qui avait du mal à faire face à l’offre.Il est désormais possible d’avoir un appartement, de seconde main, en centre-ville de Casablanca à 11.000 DH/m². Les gens n’ont plus besoin d’aller s’installer dans les périphéries pour acheter moins cher.

Il en est de même pour l’immobilier neuf, la stagnation des bien invendus favorise la baisse des prix des promoteurs désireux d’attirer la clientèle.

Stratégies pour attirer les acheteurs

Actuellement, l’offre étant largement supérieure à la demande, plusieurs promoteurs restent toutes fois optimistes et cherchent à sortir de cette situation par divers moyens. Notamment en organisant des salons à l’étranger à la conquête de la diaspora.Ces salons sensibilisent les Marocains expatriés, constituant un marché potentiel pour les promoteurs.Au niveau national, des salons régionaux sont organisés, dont le dernier est Simob-Tanger.

D’autres mettent un accent sur le digital en développant des plateformes immobilière, en trouvant des partenaires du domaine.Ainsi les Marocains sont avertis en temps réel des nouveaux projets ainsi que des offres de vente des biens anciens ou neufs.

Une opportunité à saisir

Toutes les conditions sont réunies pour faire de bonnes affaires en immobilier Maroc. L’écart entre l’offre et la demande a ouvert une brèche pour les acquéreurs. Ils pourront maintenant combler leurs désirs en profitant de la baisse des prix généralisés du secteur immobilier Maroc.