Hicham El Madi : Artisan créateur - SeleKtimmo


Hicham El Madi : Artisan créateur

Par SeleKtimmo


Après avoir sillonné le monde, Hicham a posé ses valises à Marrakech et s’est lancé dans la création de meubles et d’objets à partir de matériaux de récupération. Au contact des artisans dont il admire le savoir-faire, il s’est réalisé, mariant matières et techniques dans des objets qui ont une âme.

Déco actuelle : Marrakchi de naissance ou de coeur ?

Je suis né à Casablanca. J’ai fait mes études à Paris et j’y ai travaillé. Quand je suis rentré au Maroc, je me suis installé à Marrakech et je n’en ai plus bougé.

Déco actuelle: Pourquoi Marrakech ?

J’y trouve mon compte au niveau des artisans avec qui je travaille. Ici, on trouve tout : alu fondu, céramique,… Comme au début, je travaillais sur du recyclé, mes produits s’adaptaient bien à la clientèle de Marrakech. J’étais dans le vent.

Déco actuelle : Votre vie avant Marrakech ?

J’ai fait l’Institut supérieur des arts appliqués à Paris. Je travaillais pour une société éditrice de logiciels de dessin dans différents secteurs. Je mettais en place ces solutions dans les bureaux de création. J’ai travaillé sur douze logiciels pour de nombreuses sociétés : Heschung, Rossignol, Quicksilver, Petit Bateau, Agnès B, Air Azur, Louis Vuitton (formation de l’atelier prototype sur les logiciels) et j’ai beaucoup voyagé : Pakistan, Oman, Syrie, Vietnam,Tunisie,… Cela a été une très bonne expérience. Ensuite j’ai voulu créer une société mais cela a capoté. Je suis alors rentré à Casablanca. Je suis parti à Koréa, j’ai acheté du bois recyclé et j’ai commencé à créer des meubles pour moi. Ca a plu. J’ai pris une boutique à Montmartre. Puis j’ai participé à Ryad Art Expo. Et c’est là que tout a démarré.

Déco actuelle: Que faites-vous à Marrakech ?

Quand je me suis installé, j’ai rencontré un couple de Français qui m’a demandé de meubler son appartement. Je me suis rendu compte que les gens recherchaient des produits personnalisables. Je fais des dessins avec un logiciel en 3D. Mon expérience dans le textile et la chaussure fait que je travaille mes meubles comme on travaille une collection de prêt-à-porter, avec une thématique. Il y a eu l’aluminium, la céramique et l’alu mélangés au bois,… Je reviens aussi à la récup mais dans un style plus chic. J’ai mon propre atelier de menuiserie et de céramique. Au niveau de la création pure, on propose une quinzaine de nouveaux modèles par mois : mobilier, luminaires, objets, miroirs,…

Déco actuelle : Vous vous définissez plus comme un artisan créateur que comme un designer, pourquoi ?

Parce qu’on n’a pas de vrai design au Maroc. Il y a des gens qui font du design mais qui ne sont pas édités. Moi, je considère que je fais de la création grâce aux artisans qui travaillent pour moi. Et j’ai de la chance d’être à Marrakech et de pouvoir tous les mettre en relation.


Déco actuelle: Quels sont vos projets ?

Le ministère de l’Artisanat vient de me commander une collection de céramique avec les artisans de la ville de Salé. On va travailler sur le côté très naturel de la terre après avoir travaillé sur trois thèmes (décalé, déformé, géométrique) avec les artisans de Safi. Il y a aussi ma table en alu qui fait le tour du monde dans le cadre de l’opération RED by Marrakech organisée par l’ONMT (Office National Marocain du Tourisme). Je travaille également pour le Millenium Challenge en participant à la formation de 1500 artisans de Marrakech. On leur offre une initiation au design et on les forme sur les collections qu’on a faites avec pour le ministère de l’Artisanat. Je continue à créer des meubles et à faire de la décoration intérieure.

Déco actuelle : Quel est votre endroit préféré ?

La palmeraie. Ca reste le plus bel endroit de Marrakech. C’est un des lieux qui a le moins bougé.

Déco actuelle : Votre restaurant préféré ?

Le Blokk, on y mange bien et l’ambiance est sympa.

Déco actuelle: Votre boutique préférée ?

La Boutique de l’Atelier, sans discussion. C’est ici que j’expose mes créations en exclusivité.

Par Valérie TAZI/ Magazine Déco Actuelle n°35 Janv Fev 2011.
Photos : Studio Romli / N. DOUDOUHI

Découvrez aussi l’univers de l’architecte d’intérieur Hubert Aimetti