Holmarcom et Aksal s’allient - SeleKtimmo


Holmarcom et Aksal s’allient

Par SeleKtimmo


Holmarcom et Aksal s’allient. Quels avantages et quels inconvénients de la joint-venture?

Holmarcom et Aksal s’allient

Le groupe Aksal, spécialiste du retail et de l’immobilier commercial au Maroc a concrétisé son partenariat avec le groupe multisectoriel Holmarcom. Le but étant de développer tous les deux des projets d’investissement au sein du secteur de l’immobilier commercial. Cette alliance à maints avantages, mais comme toutes autres formes d’alliances, les inconvénients y sont tout aussi présents.

 

 La collaboration entre les deux groupes a pour objectif premier de profiter des expériences de chacun, ainsi que de mutualiser leurs moyens financiers. Ledit partenariat a été mis en exergue à travers la création d’une joint-venture qui tend à acquérir du foncier commercial et de développer de nouveaux projets. Ces derniers seront en lien avec un secteur en très forte croissance, à savoir celui de l’immobilier. Il à rappeler que le groupe Holmarcom, présidée par Mohamed Hassan Bensalah, couvre plusieurs secteurs, notamment la finance, l’agro-industrie, l’immobilier, la distribution et la logistique et bien plus encore. C’est un groupe privé marocain qui s’ouvre vers l’international, principalement en Afrique. Depuis que M.H. Bensalah est président directeur générale, le groupe effectue plusieurs alliances et partenariats afin de garantir un développement durable pour l’entreprise. Aksal, quant à lui, est un groupe marocain présidé par Salwa Idrissi Akhannouch.  L’entreprise est orientée principalement vers la modernité et regroupe maintes activités. D’autre part, Aksal Property a trois principales missions, à savoir : la maîtrise de l’ouvrage pour les autres pôles métiers du Groupe, comme le retail, le luxe, les malls, etc., le but étant de garantir la réalisation de leur plan de développement qui va de la recherche du terrain jusqu’à la livraison du magasin clé en main ; la construction des malls ; et la gestion du patrimoine et locative. C’est ainsi qu’on peut se représenter qu’une telle alliance représente bons nombres d’avantages Pour les deux parties. Que ça soit pour l’un ou pour l’autre groupe les profits sont multiples. Toutefois, les désagréments risquent de s’y introduire pour constituer un obstacle à la réussite des alliances.

Résultat de recherche d'images pour "mohamed bensalah"

Une réussite garantie

 

En effet, en règle générale, deux entreprises qui s’allient vont pouvoir diversifier leurs compétences. Et ce, grâce à l’effet de synergie. D’ailleurs, multiples autres entreprises optent pour cette option afin d’accéder aux nouvelles technologies, ou encore pour acquérir des connaissances essentielles dans le milieu des affaires. D’autre part, à travers cette démarche, il est également possible, pour les entreprises, d’accéder à de nouveaux marchés. Ceci est surtout un avantage lorsque l’une des entreprises est étrangère et que le pays interdit la vente de certains produits aux citoyens dans le but de ne pas perturber les ventes de l’industrie locale. Une pareille alliance permettrait donc au pays d’offrir de nouveaux produits et/ou services à la population, et pour les entreprises étrangères d’atteindre de nouveaux marchés. Plus encore, ce type d’alliance permet également de diversifier les risques. En effet, en décidant de joindre leurs ressources, les deux entreprises se répartissent également les risques. C’est dans cette optique qu’une pareille alliance est souvent considérée comme étant un choix judicieux et sage au niveau des transactions particulières. Le risque sera partagé et son ampleur moins lourde à porter. C’est aussi un moyen sûr de se protéger contre les difficultés susceptibles de survenir. Par ailleurs, il existe bien d’autres avantages qui pourraient être intégrés dans la liste qui renforcerait le poids des deux entreprises.

Résultat de recherche d'images pour "akhannouch salwa"

Les risques de l’alliance entre entreprises

 

Toutefois, il existe également des désavantages lorsque deux entreprises décident de s’unir l’une avec l’autre, principalement dans le cas de la joint-venture. On trouve notamment que le processus décisionnel n’est pas rapide. En effet, les deux partenaires ont leur mot à dire lorsqu’une décision doit être prise. Aucun fait ne se produit sans que les deux partenaires soient au courant. Ce qui représente un processus de décision long et parfois sans issus. La raison en est que toutes sortes de problèmes sont négociés jusqu’à ce que les parties contractantes soient en accord. De plus le partage des récompenses est indispensable lors d’une alliance entre entreprises. Effectivement, le partage ne se limite pas aux risques uniquement mais s’étend bel et bien aussi aux récompenses. Tout se partage. Dans un tel contrat, les deux parties, c’est-à-dire les entreprises, se doivent chacune de diviser les bénéfices en deux. C’est d’ailleurs ce qui représente un inconvénient assez lourd pour les entreprises qui soutiennent qu’elles sont aptes à réaliser une transaction réussie rien que par leurs propres moyens. Ainsi, il est possible aussi qu’il y ait d’éventuels désaccord entre les deux parties. Toutes entreprises adoptent un style, une culture et une philosophie au niveau de la gestion qui pourrait être contraire sur quelques points, parfois importants, par rapport à l’autre partie avec qui elle signe un contrat. Généralement, le partenariat se traduit par des désaccords à cause du manque de coopération. Ce qui réduit largement les chances de réussite d’une telle alliance.

 

Sara Boutaleb