Immobilier : l’impact du flottement du dirham - SeleKtimmo


Immobilier : l’impact du flottement du dirham

Par SeleKtimmo


Immobilier : l’impact du flottement du dirham

Résultat de recherche d'images pour "l'impact du flottement du dirham sur l'immobilier"

Depuis son adoption le lundi 15 janvier 2018, l’impact de la flexibilité du régime de change a touché plusieurs secteurs et aussi les consommateurs. En effet, le flottement du dirham a apporté maints changements, et particulièrement au niveau du marché de l’immobilier. Un lot d’avatar a surgi depuis. Mais qu’en est-il vraiment ? le marché de l’immobilier connaîtra-t-il un changement favorable ? Quels sont précisément les changements qui ont impacté le secteur immobilier ? Sera-t-il plutôt contraint de régresser ? Ou est-ce une pure et unique évolution ? Pour répondre à ces questions, Selektimmo.com a décidé de vous introduire un rappel de ce qu’est le flottement du dirham afin de tout vous dire concernant son impact au niveau du secteur immobilier.

Qu’est-ce que le flottement du dirham ?

Résultat de recherche d'images pour "le flottement du dirham"

Tout d’abord, rappelons le fonctionnement des transactions. Le Maroc utilise le dirham pour ses transactions sur le marché national, et à l’international il utilise le dollar et l’euro. Les rentrées en devises se font, principalement, par le biais de l’exportation, des investissements directs étrangers, des dépenses touristiques, ainsi que grâce aux  Marocains résidents à l’étranger (MRE). Auparavant, la valeur du dirham était déterminée à 60% sur l’euro et 40% sur le dollar. Lorsque le flottement du dirham a été adopté il a été possible de libérer le dirham du lien avec l’euro et le dollar afin de le soumettre aux aléas de l’offre et de la demande sur le marché de la devise. Autrement dit, si la demande pour le dirham augmente, alors sa valeur par rapport aux autres devises augmentera. De même, si la demande baisse pour le dirham, dans ce cas, sa valeur par rapport aux autres devises baissera également.

Une telle réforme a toutefois un grand impact sur les prix au Maroc. En effet, lorsque la valeur du dirham baisse, la valeur et les prix des marchandises importées augmente. De ce fait, certaines marchandises auront un coût plus élevé. C’est dans cette optique qu’on peut dire que la réforme de la flexibilité du dirham a des effets économiques positifs mais également négatif, et d’autant plus dans le cas où la valeur du dirham baisserait grandement.

Qu’en est-il vraiment pour le secteur immobilier ?

Résultat de recherche d'images pour "le secteur immobilier"

Le flottement du dirham en tant que devise a permis bien des changements, et parmi eux l’impact au niveau du secteur de l’immobilier est au premier rang. En effet, grâce à la réforme, le flottement du dirham est une condition sine qua non de la flexibilité parmi tous les principaux opérateurs du marché immobilier qui tendent à agir au niveau de la prise de décision en ce qui concerne l’investissement et qui préparent la voie pour un secteur immobilier plus favorable lors des années à venir. Par ailleurs, un rapport a été établi pour démontrer les répercussions de ce phénomène. En effet, ce rapport met en exergue le caractère accru de la compétitivité par rapport à l’économie, et à la contribution des investissements directs étrangers (IDE) ainsi que par rapport à la Société civile en placement immobilier (SCPI) en ce qui concerne la stimulation de la croissance.

De même, l’économie marocaine est susceptible d’afficher une croissance de 4% en l’année de 2018. Cette croissance serait due à l’amélioration de la consommation intérieur et des investissements publics. Ainsi, l’économie a pu attirer énormément d’IDE, et ce depuis l’année de 2005, sauf l’exception de 2015. L’immobilier, quant à lui, a attiré bien davantage d’IDE, soit plus de la moitié. La réforme qui a été adopté par le gouvernement marocain aura, ainsi, un effet positif dans le secteur de l’immobilier, et pour cause : les investisseurs dans tous secteurs, dont celui de l’immobilier, peuvent grâce à la réforme être davantage flexibles par rapport à leurs prises de décision. Cela dépend notamment de la fluctuation de la divise en comparaison avec le taux officiel de 2,5%. C’est dans cette optique que l’on peut dire que le marché de l’immobilier a une capacité importante à attirer toujours plus d’investisseurs directs étrangers (IDE).

D’autre part, il est à savoir que le marché de l’immobilier commercial au niveau local tend à se développer, bribe par bribe. Cela se fait principalement grâce aux entreprises qui ont annoncé leur volonté d’enregistrer les actifs séparément en tant que Société civile en placement immobilier (SCPI).  Cela sera conforme à l’image que reflètent les centres commerciaux de la capitale économique, Casablanca, qui sont toujours davantage désirés. Etant donné le taux de passage grandissant dans certains centres dont, notamment le Morocco Mall ou encore le Anfa Place Shopping Center. Ainsi, les SCPI pourront contribuer positivement au développement du secteur de l’immobilier commercial au Maroc. La raison en est que ce dernier adopte des plateformes innovantes d’investissement dans l’immobilier.

Grâce au flottement du dirham, adopté depuis quelques mois, le marché immobilier se porte mieux et tend même à évoluer. Et ce, grâce à la nouvelle politique de devise. Ainsi, le secteur ne peut qu’évoluer vers une voie favorable.

Sara Boutaleb