Le sytème D dans l'immobilier : la mode des containers - SeleKtimmo


Le sytème D dans l’immobilier : la mode des containers

Par SeleKtimmo


Nomadisme réinventé, habitat éphémère, le container revient sur le devant de la scène : apparu dans les années 50, cette « brique » universelle et mobile constitue un matériau privilégié et prêt à l’emploi.

Longtemps confinés à une solution d’appoint pour les travailleurs temporaires des villes portuaires, les containers s’implantent dans le cœur des villes en dessinant de nouvelles structures par imbrication et assemblage, comme à Zurich : dix-sept containers de taille standard ont été empilés de manière asymétrique pour le magasin allemand Freitag (commerce de sacs et accessoires).

Choisis un par un dans le port de Hambourg puis recyclés, certains s’ouvrent en larges baies vitrées, d’autres ont été décloisonnés et réunis pour offrir une boutique plus vaste. Ces éléments sont retrouvés à Oslo pour une maison galerie, comportant de nombreux espaces de vie distincts.

Ludique, il excite la créativité des architectes par la tension existant entre son aspect banal, rudimentaire et l’infini des possibilités d’assemblage. Ils ouvrent la voie aux réhabilitations urbaines de zones délaissées ou pour faire face à des urgences immobilières.

Ainsi la ville d’Amsterdam s’est lancée dans un vaste chantier de résidences étudiantes : 1500 containers ont été recyclés et aménagés en appartements de 30 m2 avec baie vitrée et petit balcon pour accueillir des étudiants (250 euros mensuels avec chauffage et internet).

Extérieur


Tempo Housing ©
Intérieur


Tempo Housing ©
Coût de l’opération : 20 000 euros par container. De nombreuses villes estudiantines comme Nantes et le Havre et se sont penchées sur cet exemple et mettent à leur tour en place ces container-city.

D’autres villes voient plus grand : Edimbourg a annoncé la création d’une ville container dans son ancienne zone portuaire. Le projet se décompose en deux temps : tout d’abord la construction de 300 résidences et bureaux puis la mise en place de 16 000 unités.

Produit écologique issu du recyclage, facilement transportable, il redonne vie et mouvement à un tissu urbain déshérité et permet de faire face à des urgences sans négliger l’avenir de nos villes futures.

La chaine hôtelière anglaise Travelodge s’en est même servie pour la réalisation d’un hôtel.