Les villes nouvelles au Maroc - SeleKtimmo


Les villes nouvelles au Maroc

Par SeleKtimmo


 

Les villes nouvelles au Maroc

Résultat de recherche d'images pour "Les villes nouvelles au Maroc"

 

Le concept de villes nouvelles ne date pas d’hier. C’est même lors du protectorat français que sont apparues de nouvelles villes. En effet, on a vu émerger un ensemble de villes nouvelles localisées dans différentes zones stratégiques du territoire marocains, telles que Jerada, Khouribga, Youssoufia, et bien plus encore. Aujourd’hui, on voit de nouveau ce phénomène se reproduire depuis 2004. C’est en effet grâce au programme initié par le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme que de nouvelles villes rejoignent le lot au Maroc. Le but de ce programme est de combler la demande des classes sociales à revenu modeste en leur proposant de nouvelles pratiques d’aménagement urbain qui répondrait à une demande toujours plus forte.

 

L’apparition des villes nouvelles

Image associée

 

Depuis 2004, le programme a de nouvelles ambitions. En effet, à l’horizon 2020, il est prévu de créer une quinzaine de villes nouvelles qui vont s’étaler sur des superficies importantes. L’ouverture de 5 000 ha à l’urbanisation pourra accueillir jusqu’à un million d’habitants tout en leur proposant toute l’infrastructure dont ils auront besoin pour vivre dans une ville convenablement. La ville doit disposer de tout le confort nécessaire pour les résidents, notamment les établissements scolaires, les hôpitaux, transports publics, etc. Il existe une multitude d’objectifs à atteindre pour rendre ce programme utile pour les citoyens marocains. De plus, l’action publique a permis également aux investisseurs privés de développer leurs projets en ces lieux. Ce qui va permettre d’attirer une pléthore de nouveaux investisseurs et le développement de grands projets d’aménagement urbain au sein du royaume du Maroc.

 

Plusieurs acteurs entrent en jeu pour concrétiser ce programme. On trouve, entre autres, le holding Al Omrane qui s’occupe des nouvelles entités urbaines, la société de Caisse de dépôt et de Gestion (CDG) ainsi que la société de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP) qui s’est engagé dans la création de grands projets d’aménagement urbain.

 

La ville aux portes de Rabat : Tamesna

Image associée

 

Tamesna est la deuxième ville à voir le jour dans le cadre de la politique des villes nouvelles. Elle est située à 20 km de la capitale administrative, Rabat et à 8km de Témara. La superficie de la ville nouvelle de Tamesna s’étale sur 840 ha. On y trouve des espaces plantés et des voies d’aménagement, des voies primaires, de l’habitat, des équipements collectifs ainsi qu’une zone d’activité et des plateaux de bureaux. Le but de l’apparition de cette ville est de permettre aux habitants de la capitale de se loger, d’une part, à proximité tout en bénéficiant d’une vie similaire que celle que l’on trouve à Rabat et d’autre part de profiter d’un logement à un prix moins coûteux. On y trouve une multitude de zones qui proposent des lots pour les petites industries de l’artisanat. Ces zones sont destinées à créer des entrepôts ainsi que des ateliers qui formeront des emplois et qui attireront la population. La ville de Tamesna a été conçue expressément pour accueillir les investissements de grande ampleur. Toutefois, les objectifs prévus ne sont pas tous relevés. En effet, la ville n’a pas encore pu atteindre ses objectifs au niveau des infrastructure et au niveau du nombre de population qui devrait y vivre. C’est dans cette perspective que de nouveaux plans de réaménagement ont été lancés ces dernières années pour donner vie à la ville de Tamesna.

 

Dar Bouazza : une ville en pleine expansion

Résultat de recherche d'images pour "Dar Bouazza"

 

Dar Bouazza est l’exemple des plus frappants de la réussite des villes nouvelles au Maroc. Depuis quelques années, le taux de personnes qui désirent fuir le centre-ville de Casablanca pour se réfugier ailleurs est de 62%, selon l’étude comparative de Jumia House. La raison en est que l’immobilier au centre-ville de Casablanca s’oriente de plus en plus vers le standing et propose des biens à un prix exorbitant en comparaison avec ceux qui sont disponibles à Dar Bouazza. D’autant plus que la ville de Dar Bouazza offre un style de vie tout à fait différent que celui qui existe au sein de Casablanca. D’ailleurs, Dar Bouazza, située à 20 km de Casablanca, dispose de 10 km de route côtière qui regroupe un complexe balnéaire ainsi qu’un centre aquatique. Cette ville offre une infrastructure complète pour les résidents. En effet, on y trouve les moyens de transports, les écoles, les centres de santé, les lieux de divertissement, et bien plus encore. La totale pour faire de cette ville nouvelle un

pôle urbain exemplaire.

 

La réussite de Bouskoura en tant que ville nouvelle

Résultat de recherche d'images pour "Bouskoura en tant que ville nouvelle"

 

Bouskoura a su attirer une multitude de personnes depuis plusieurs années déjà. Elle s’étale sur une superficie de 9 870 ha et se trouve à 20 km de la capitale économique, Casablanca. Bouskoura n’est pas une ville aussi nouvelle que c’en a l’air car, auparavant, elle abritait quelque dizaine de milliers de personnes. Aujourd’hui l’objectif est qu’il y ait dans dix ans 280 000 habitants. Un objectif très réalisable étant donné le nombre de personnes qui décident chaque année de se réfugier à Bouskoura. Les raisons en sont nombreuses et quasi similaire que celles de Dar Bouazza. En effet, les deux pôles urbains sont concurrents. Mais Bouskoura a pour avantage de proposer des prix moindres que ceux que l’on trouverait à Dar Bouazza. Bouskoura a tout pour plaire aux résidents et dispose de toute l’infrastructure nécessaire pour leur permettre de vie convenablement. De plus, les promoteurs immobiliers se bousculent aujourd’hui pour proposer de nouveaux projets toujours plus confortables et chics pour les citoyens de la ville de Bouskoura afin que la demande de toutes sortes de classes sociales soit comblée.

Plusieurs années après le lancement du programme de ville nouvelles seules quelques-unes ont pu voir le jour tout en satisfaisant la demande des habitants des villes qui leur sont à proximité. Le reste des villes nouvelles n’ont pas encore su être autonomes et se hisser parmi celles qui sont parfaitement indépendantes.